Articles...



- AFP - du 24 Fevrier 2005.

- Point de Vue N° 2954 - du 2 au 8 Mars 2005.

- L'action Francaise 2000 N°2672 - du 3 au 16 Mars 2005.

- Monte-Carlo Mediterranée - N°54 Avril-Mai-Juin 2005.

- Télé Loisirs N°1000 - du 25 Avril 2005.

- Le Petit Niçois - du 19 Mai 2005.

- ACTULIVRE - Mai 2005.

- Le Figaro - du 24 Mai 2005.

- Nice Matin - du 26 Juin 2005.

- Le Matin - du 19 Mars 2006.

 


 

  • AFP - du 24 Fevrier 2005.

 

____________________________________________

 

  • Point de Vue N° 2954 - du 2 au 8 Mars 2005.

page1 - page2 - page3 - page4 - page5 - page6

____________________________________________

 

  • L'action Francaise 2000 N°2672 - du 3 au 16 Mars 2005.

 

____________________________________________

 

  • Monte-Carlo Mediterranée - N°54 Avril-Mai-Juin 2005.

 

____________________________________________

 

 

  • Télé Loisirs N°1000 - du 25 Avril 2005.

____________________________________________

 

  • Le Petit Niçois - du 19 Mai 2005.

 

- Article paru sur le site Internet : Le petit nicois.

 

____________________________________________

 

  • ACTULIVRE - Mai 2005.

 

 

____________________________________________

  • Le Figaro - du 24 Mai 2005.

 

Le frère du chah publie ses Mémoires.

C'est un homme discret, à la politesse délicate, presque anachronique, qui pèse doucement chacun de ses mots. Est-ce pour cela que le prince Gholam-Reza Pahlavi, successivement fils et frère du chah d'Iran, a attendu plus d'un quart de siècle et ses 83 ans avant de raconter, dans un livre-entretien, sa version de la chute de la dynastie Pahlavi (1) ? «J'ai toujours voulu écrire ce livre pour que les générations à venir puissent connaître la vérité.» Il conteste, avec ce même sourire courtois, que la crise nucléaire lui ait fourni l'occasion attendue. «C'est un hasard si les ambitions de l'actuel régime iranien reviennent au même moment sur le devant de la scène.» Cette polémique ne l'inquiète d'ailleurs pas beaucoup. «S'il y a un front commun entre les Etats-Unis et l'Europe, cela empêchera l'Iran de posséder l'arme nucléaire, ce qui serait une menace pour la région et la paix internationale», assure-t-il.


Il est curieux d'entendre «Son Altesse» en appeler à l'Amérique. Car à ses yeux, c'est Washington et les compagnies pétrolières qui portent l'entière responsabilité de la chute de son frère. «Je dirais du président Carter, pour rester mesuré, qu'il était naïf (...). Son Administration, comme celle de Kennedy, nous était franchement hostile», écrit-il. Les volontés du chah de gérer seul la manne pétrolière de son pays serait à l'origine de la «pseudo-révolution» de 1978. Au passage, il égratigne aussi «l'attitude ambiguë» du président Valéry Giscard d'Estaing. Les prisonniers politiques, les menées de la Savak, la police politique, l'absence de démocratie, la corruption du régime ? Gholam-Reza Pahlavi rejette tout en bloc. «Mon frère, pas plus que mon père, n'était un tyran, s'indigne-t-il. Il y a une propagande terrible contre lui, un complot international.» Il préfère mettre en avant les «résultats économiques» et «la modernisation du pays» sous la monarchie. «C'est vrai que tout n'était pas parfait, concède-t-il néanmoins. Mais il faut comparer ce qui est comparable. A l'époque l'Iran était le pays le plus ouvert de la région.» Quant à Khomeyni, il préfère ne pas en parler : «Sa personnalité sera jugée, est déjà jugée, par l'Histoire.»


(1) Mon père, mon frère, les chahs d'Iran (avec Iman Ansari et Patrick Germain). Ed. Normant.

 

____________________________________________

 

  • Nice Matin - du 26 Juin 2005.

 

____________________________________________

 

  • Le Matin - du 19 Mars 2006.

Lire l'article du magazine "Le Matin".

 

____________________________________________